Les hémorroïdes, appelées parfois « varices anales », sont un trouble très répandu.1

Qui souffre d’hémorroïdes ?

wie-heeft-aambeien1 wie-heeft-aambeien2

L’anus contient des corps caverneux ou structures spongieuses comportant de petits vaisseaux sanguins: on les appelle les coussinets anaux. Ceux-ci contribuent à assurer que l’anus se referme bien. 2.3

Nous avons tous des coussinets anaux. Ils font partie de l’anatomie normale du corps humain.

Cependant, lorsqu’ils sont soumis à une augmentation de l’afflux de sang (irrigation sanguine accrue) ou à une modification dans le tissu conjonctif de soutien, ces coussinets peuvent gonfler, se dilater, s’affaisser et même faire saillie (c’est-à-dire ressortir de l’anus). Ceci peut être gênant.3

Une hémorroïde consiste donc en un affaissement et un grossissement anormaux des coussinets anaux normaux, ce qui provoque des symptômes.3 Près de 40% de la population souffre un jour ou l’autre d’hémorroïdes.1

Facteurs de risque pour les hémorroïdes

On ignore quelle est la cause des hémorroïdes. Habituellement, on présume qu’une augmentation de la pression dans l’abdomen inférieur (le bas-ventre) joue un rôle, par exemple en cas de constipation et si l’on doit « pousser » longuement lorsque l’on va à selle.4

La probabilité de développer des hémorroïdes augmente également pendant la grossesse et chez les patients plus âgés.4

Quant à savoir si le développement d’hémorroïdes est également à imputer à l’alimentation, notamment au manque d’aliments riches en fibres, aux mets épicés et à l’alcool, ou si le surpoids joue un rôle à cet égard, les données ne sont pas concluantes3,4. Mais une fois que l’on souffre d’hémorroïdes, les selles dures peuvent aggraver les symptômes.5

On affirme parfois que le fait de bouger, d’avoir un mode de vie actif est bénéfique pour prévenir les hémorroïdes, mais il faut tenir compte du fait que certaines activités peuvent justement rendre les les hémorroïdes saillantes, par exemple le cyclisme, l’équitation et le levage de poids ; la position assise prolongée peut aussi favoriser leur développement 6. Une autre étude a cependant indiqué le
contraire, à savoir qu’un mode de vie sédentaire réduit le risque d’hémorroïdes 7. Il est donc difficile de faire des recommandations concrètes sur la base des connaissances actuelles.

Qu’est-ce que les hémorroïdes ?8

À l’extrémité du rectum se situent des corps caverneux ou « coussinets anaux » qui protègent l’anus et veillent à ce qu’il reste bien fermé.3,8 De même, ils retiennent hermétiquement à l’intérieur tout suintement de liquide ou de glaires intestinaux, ce qui empêche une éventuelle fuite de selles par l’anus.9

Cependant, lorsqu’ils sont soumis à une augmentation de l’afflux de sang (irrigation sanguine accrue) ou à une modification dans le tissu conjonctif de soutien, les coussinets peuvent gonfler, se dilater, s’affaisser et même faire saillie, et il se forme des hémorroïdes.3

Les hémorroïdes peuvent provoquer des démangeaisons ou une sensation de brûlure autour de l’anus, en particulier immédiatement avant et après avoir été à la selle. Parfois, les hémorroïdes peuvent saigner pendant la défécation et une inflammation peut apparaître.3,8

Les symptômes d’hémorroïdes ne sont cependant pas toujours aisément identifiables.8 En outre, les l’origine des troubles peut varier. On pense que les efforts excessifs de poussée lors de la défécation, une alimentation trop pauvre en fibres et la constipation sont des causes possibles, mais les données à cet égard ne sont pas toujours claires.3,8 La probabilité de développer des hémorroïdes augmente également pendant la grossesse et chez les patients plus âgés.3

Les hémorroïdes s’observent sous diverses formes, et chacune de ces formes peut entraîner des symptômes différents. Habituellement, les hémorroïdes sont classées en fonction du site où elles se développent initialement et de leur gravité.3,9

Les hémorroïdes internes sont formées à partir de coussinets anaux situés à l’intérieur du canal anal et elles sont recouvertes d’une membrane muqueuse.10 Les hémorroïdes externes se trouvent dans et autour de l’anus, et sont recouvertes de peau.10

Hémorroïdes internes

inwendige-aambeien
Les hémorroïdes ne sont pas systématiquement synonymes de douleur. Les hémorroïdes internes sont généralement indolores.9 Le premier signe est souvent la présence de sang rouge vif sur les selles ou bien une perte de sang immédiatement après les selles.8

Plus d’informations sur les hémorroïdes internes

Hémorroïdes externes

Cette variante entraîne plus souvent des symptômes douloureux, aussi bien lors de la défécation que dans la vie quotidienne.2 Démangeaisons persistantes, protubérances autour de l’anus et douleur lorsque l’on va à selle : tels sont les symptômes les plus reconnaissables des hémorroïdes externes.3,9 Parfois, une vive douleur est ressentie lorsqu’un caillot sanguin se forme dans une protubérance hémorroïdaire existante.2 Heureusement, les hémorroïdes externes peuvent aussi être traitées efficacement.

Plus d’informations sur les hémorroïdes externes

Hémorroïdes saignantes

inwendige-aambeien
Généralement, il est question d’hémorroïdes saignantes3,9 lorsque les hémorroïdes internes ou externes se mettent à saigner pendant la défécation. Toutefois, des saignements sont aussi possibles à d’autres moments lorsque les hémorroïdes sont volumineuses ou fort irritées.

Plus d’informations sur les hémorroïdes saignantes

Références:

  1. Riss S, Weiser FA, Schwameis K, Riss T, Mittlbock M, Steiner G, Stift A. The prevalence of hemorrhoids in adults. Int J Colorectal Dis 2012;27:215-220.
  2. Schubert MC, Sridhar S, Schade RR, Wexner SD. What every gastroenterologist needs to know about common anorectal disorders. World J Gastroenterol 2009;15:3201-3209.
  3. Lohsiriwat V. Hemorrhoids: from basic pathophysiology to clinical management. World J Gastroenterol 2012;18:2009-2017.
  4. Lohsiriwat V. Treatment of hemorrhoids: A coloproctologist’s view. World J Gastroenterol 2015;21:9245-9252.
  5. Duggan JM & Duggan AE. Haemorrhoids. In: The epidemiology of alimentary diseases. Ed: Springer Dordrecht 2006, pp. 133-136.
  6. Yang HK. In: Hemorrhoids. Ed: Springer-Verlag Berlin Heidelberg 2014, pp.  22-24.
  7. Peery AF, Sandler RS, Galanko JA, Bresalier RS, Figueiredo JC, Ahnen DJ, Barry EL, Baron JA. Risk Factors for Hemorrhoids on Screening Colonoscopy. PLoS One 2015;10:e0139100.
  8. Janssen L.W. Consensus hemorroïden. Ned Tijdschr Geneeskd 1994;138:2106-2109.
  9. Sanchez C, Chinn BT. Hemorrhoids. Clin Colon Rectal Surg 2011;24:5-13.
  10. Villalba H, Abbas MA. Hemorrhoids: modern remedies for an ancient disease. Perm J 2007;11:74-76.